Contenu| Navigation profondeur|Navigation transversale|
  • |nous écrire
  • |plan de ville
  • |Agenda
  • |liens utiles

Jumelage en vue avec le camp palestinien de Birzeït

L’idée était dans les tuyaux depuis quelque temps avec les villes de Bergerac, Boulazac Isle Manoire, Coulounieix Chamiers et Trélissac. Elle prend le chemin d’une concrétisation depuis le dernier week-end, Boulazac Isle Manoire ayant lancé le projet d’un jumelage avec le camp palestinien de Birzeït. Enclave d’à peine 1 hectare peuplée de 1 500 réfugiés, il est situé dans les territoires occupés en Cisjordanie, au nord de Ramalllah.

Ayant obtenu leur visa à la dernière minute, Nasser Sharaïaa, président du comité populaire du camp de Birzeït, accompagné de Qasam Shariaa, jeune habitante très impliquée dans la vie locale du camp, ont pu répondre à l’invitation de la ville et assister aux festivités des 30 ans de l’Agora et à l’inauguration samedi du village cirque de Lamoura.

Présents sur place depuis vendredi, ils ont effectué un court séjour de cinq jours, ponctué de quelques escapades touristiques (Guinguette de Barnabé, Périgueux, Lascaux IV…) et de réunions de travail qui ont permis de jeter les bases du futur jumelage, avant de rencontrer le conseil municipal de Boulazac Isle Manoire, lundi soir. Avec à leur côté, Violette Folgado, présidente de l’association Dordogne-Palestine, ils ont eu à cœur d’évoquer les dures conditions de vie qui sont imposées aux habitants du camp de Birzeït, comme aux 29 autres camps de réfugiés en Cisjordanie. Ces regroupements remontent à la guerre israélo-palestinienne de 1948, peuplés par des Palestiniens expulsés ou ayant fui leurs villes ou villages, sans réelle possibilité d’y revenir depuis. Faute de moyens financiers, mais aussi en raison de l’occupation israélienne.

Au-delà de l’aspect profondément politique, l’un des objectifs du jumelage pourrait être tout simplement mettre en place des échanges, permettre notamment aux jeunes de Birzeït de voir une autre réalité en venant à Boulazac Isle Manoire, et vice versa aux habitants de cette dernière d’aller voir « ce que cela signifie de vivre dans un camp ». Mais d’ores et déjà, les jeunes mais aussi les femmes des deux communautés vont pouvoir dialoguer via l’application de téléconférence Skype. Nasser Sharaïaa a pointé également le besoin sur place de structures dédiées à la petite enfance.

La prochaine étape, en vue de la mise en place de ce jumelage, consistera au prochain départ pour le camp de Birzeït de l’adjoint Frédéric Vézignol et d’Odile Labrousse, conseillère municipale, qui pourront évaluer sur place les besoins et perspectives de ce rapprochement.

Rappelons que cette démarche s’inscrit dans la ligne de plusieurs actions et initiatives menées par la commune historique de Boulazac : attribution en 2013 du statut de citoyen d’honneur à Marwan Barghouti (leader et parlementaire palestinien emprisonné depuis 2002), plantation d’un cèdre pour la paix en faveur du peuple et des prisonniers palestiniens en 2014, participation au réseau des villes Marwan Barghouti.

Portfolio

Jumelage en vue avec le camp palestinien de Birzeït

L’idée était dans les tuyaux depuis quelque temps avec les villes de Bergerac, Boulazac Isle Manoire, Coulounieix Chamiers et Trélissac. Elle prend le chemin d’une concrétisation depuis le dernier week-end, Boulazac Isle Manoire ayant lancé le projet d’un jumelage avec le camp palestinien de Birzeït. Enclave d’à peine 1 hectare peuplée de 1 500 réfugiés, il est situé dans les territoires occupés en Cisjordanie, au nord de Ramalllah.
 - |  - |  -
 
Ville de Boulazac - Hôtel de ville Agora - BP 161 - 24755 Boulazac Cedex - mail : mairie@ville-boulazac.fr - Horaires d’ouverture : 9h-12h et 13h30-17h30
| accueil | contact | plan du site | mentions légales | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales