Contenu| Navigation profondeur|Navigation transversale|
  • |nous écrire
  • |plan de ville
  • |Agenda
  • |liens utiles

Vie économique

Retrouvez dans cette rubrique les dernières infos sur la vie des entreprises de Boulazac Isle Manoire.

Sainte Marie monte au ciel

JPG - 71.2 ko

La société Le Périgord en montgolfière est en phase de décollage depuis le site de La Plantisse, où demeure Olivier Villeneuve. Avec son associé Joffrey Pijassou, ils planchent sur leur projet d’entreprise alliant leur passion au désir de la faire partager aux autres, la démarche économique visant à couvrir les frais. Lequel projet a pris son envol l’été dernier. Le déclic remonte à une dizaine d’années, quand les deux compères, artisans de leur métier, se rendaient sur un chantier du côté de Bordeaux par la route. Contemplant l’évolution d’une montgolfière, ils se sont dit : pourquoi pas nous ? A partir de là, tout s’est enchaîné, ils ont passé leur licence de pilote et investi dans le matériel : l’enveloppe, la nacelle, brûleur, bouteilles de gaz, etc. Investissement pouvant aller jusqu’à plus de 100 000 € dont le quart rien que pour le ballon. Aujourd’hui, leurs passagers peuvent vivre des « sensations exceptionnelles » à bord d’un aérostat très discret, offrant des paysages vus du ciel incomparables. « Côté nature, c’est vraiment super, pour voir notamment les animaux évoluer comme on ne les voit jamais à terre », décrit Olivier Villeneuve à l’enthousiasme communicatif. Arnaud Pijassou, 17 ans, le fils de son associé, est devenu le plus jeune pilote de Montgolfière de France. Son propre fils prend le même chemin. Pour les amateurs, il faut savoir qu’on peut voler toute l’année, en fonction de la météo et du vent bien sûr (vitesse de vent en deçà de 20-25 km/h et température maximale de 25°). L’un des charmes de ces vols qui durent en moyenne entre 1h et 1h30, est que l’on sait d’où on décolle mais pas vraiment où l’on va atterrir. Mais pas de problème : lors de chaque vol, l’un des pilotes suit l’aérostat à bord d’une camionnette. Il en coûte entre 120 € (tarif enfant) et 180€ par personne. Avec 400 €, on peut réserver toute la nacelle (3 passagers plus le pilote). Prendre de la hauteur a un prix, mais peut réserver des souvenirs inoubliables.

Contact 06.87.84.43.55 - 06.73.19.00.43 - leperigordenmontgolfiere.fr

PPM ouvre une agence

JPG - 76 ko

Depuis le mois d’août, une agence de l’enseigne PPM (Patrick Petit Matériel) s’est installée sur la zone de Grand Font à l’emplacement de Coverpa. Cette entreprise a vu le jour en 1986 à Château l’Evêque, avant de se délocaliser à Marsac sur l’Isle en 2005. Cinq ans plus tard, elle ouvrait une agence pour la location de matériel à Boulazac, en face de Sobeval. C’est cette agence qui aujourd’hui s’est déplacée à Saint Laurent, placée sous la responsabilité du fils du fondateur. Alexandre Petit dirige sur le site une équipe de 6 salariés, 3 recrutements ayant eu lieu à l’occasion du déménagement, l’ensemble du personnel de PPM s’établissant à 18 salariés. PPM a deux vocations : la réparation du matériel de travaux publics et la concession de marques de référence dans le secteur, Yanmar (mini-pelles jusqu’à 10 t), Hydromek (pelles de chantier jusqu’à 50 t), Bomag (compacteur). La société est aussi agent du grutier Palfinger. L’emplacement est idéal pour PPM, avec la proximité de l’échangeur et la possibilité de se projeter pour des interventions en itinérance sur une zone s’étendant de Bordeaux à Brive. Sur place se trouvent un comptoir de vente de pièces détachées, un atelier de réparation D’ici 3 ans, l’agence prévoit une extension, avec un remblaiement et un rehaussement de la plateforme située en zone inondable, une partie des locaux pouvant être mis en location.

Contact 09.62.20.31.47

Stéphanie Martin manie le zen

JPG - 60.6 ko

En octobre dernier, Stéphanie Martin s’est installée, chez elle, en tant que praticienne en massage « Bien Etre et Energétique ». Son cabinet très cosy, avec un zeste de senteur orientale et un fond musical subtil, occupe une partie de sa maison, située dans la campagne, route de Puycorbeau. Son projet, « Infiniment Zen » résulte en fait d’une reconversion professionnelle. Cette jeune ancienne comptable a opéré un virage à 180° en découvrant les vertus d’une technique de massage aux ventouses, dite « cupping ». Elle l’a testé par curiosité. Convaincue, elle a passé une bonne partie de l’année 2016 à se former dans le Var afin d’être certifiée en massage californien, méthode anti-stress tout en douceur, et en massage balinais, plus tonique, plus en profondeur. Puis elle s’est spécialisée dans la méthode énergétique, technique qui vise à réduire les blocages. Cette technique est basée sur une action sur les méridiens, réseau corporel par lequel transite l’énergie vitale, afin de procurer une revitalisation du corps. Stéphanie Martin précise qu’il ne s’agit pas d’une thérapie, elle ne se considère pas comme une professionnelle de la santé. Son créneau et le résultat qu’elle recherche pour ses clients, ce sont « la détente, le bien-être, la relaxation, la ré-harmonisation du corps ». Ce qui est déjà beaucoup, on en conviendra dans nos temps de vie parfois marqués par le stress, le surmenage et la fatigue latente. « Je fonde beaucoup ma pratique sur l’écoute de mes clients pour bien comprendre leur demande et prendre en considération la personne dans sa globalité ». Quitte à prendre le temps au cours de l’heure de massage conventionnelle. Sa clientèle comprend tous les âges, des enfants aux personnes âgées. Stéphanie Martin, qui officie aussi à domicile, envisage aussi de proposer son offre aux comités d’entreprises.

Contact 06.83.69.66.63

Camping-cars relookés

JPG - 81.8 ko

La zone économique de Boulazac deviendrait-elle un havre pour le camping-car ? Après Horizon Dordogne, FDME 24 s’est installé en juillet à proximité du premier, au 1 rue Jean-Pierre Timbaud. Son patron et unique salarié, François Thomasson, assure le relooking de camping-car ou de caravane mais aussi l’achat-vente, la réparation et la vente d’accessoires. Pour François Thomasson, il s’agit d’une heureuse reconversion. Ancien plombier chauffagiste et formateur, il a refait à neuf durant son temps libre son propre camping et l’a revendu dans la foulée. Soutenu par sa compagne, il a conçu l’idée d’en faire son métier. Il fait aussi de la location, disposant de deux camping-cars avec capucine.

Contact 06.36.63.93.29 - 05.53.53.61.73 - fdme24.fr

Le 1er office notarial de la commune

JPG - 68.3 ko

L’Office Notarial de Boulazac Isle Manoire est le premier à s’implanter dans la commune. L’étude est située à Lesparat, au 1er étage de l’Espace Mandela, signalée par une plaque officielle accrochée en octobre dernier. Cette profession étant soumise au numérus clausus, la loi Croissance de 2015 a permis cette création en accordant de nouvelles installations. Me Alexandre Le Garrec, secondé par Clémentine Regner, également diplômée notaire, se dit « très heureux de répondre à un vrai besoin ». Me Le Garrec est spécialisé en droit de la famille (donation, succession, contrat de mariage, partage, adoption, divorce, etc.). Clémentine Regner est plus spécialisée en droit immobilier (acquisition, vente de biens, prêts…), tous deux sont compétents en droit des affaires (cession de fonds de commerce, constitution de sociétés, rédaction de baux commerciaux). Ayant exercé plusieurs années à Bordeaux, où Me Le Garrec était précédemment notaire, ils ont fait le choix de venir s’installer en Dordogne dont ils sont originaires. Officier ministériel, nommé par le garde des Sceaux, détenant par délégation une partie de l’autorité publique, « le notaire est le magistrat de l’amiable », explique Me Le Garrec. Il constate l’accord des parties contenu dans un acte authentique, lequel a force de jugement. En clair, passer par un notaire pour un contrat ou une transaction peut permettre d’éviter en cas de litige un recours en justice. Par ailleurs, la rémunération de ces officiers publics est fixée par décret, identique pour tous les notaires de France. Alexandre Le Garrec et Clémentine Regner fournissent un exemple type pour bien comprendre ce que recouvrent les « les frais d’acte » communément appelés « frais de notaire ». Aujourd’hui, pour la cession d’un bien au prix de 150 000€, la provision sur frais d’acte (demandée au moment de la signature) représentera environ 12 000€ dont 9 400€, soit environ 75%, seront reversés à l’Etat (droits d’enregistrement, publicité foncière, etc.). La rémunération du notaire se limite à environ 1,5 % du prix de vente, à partager entre les notaires de chacune des parties s’il y a lieu. « Le monde est en perpétuel mouvement et le droit évolue très vite, chacun éprouve le besoin d’une sécurité juridique, nous sommes les garants de cette sécurité à travers les actes authentiques », résume Alexandre Le Garrec.

Pour aller plus loin : notaires.fr, site officiel des notaires de France

 
 
Ville de Boulazac - Hôtel de ville Agora - BP 161 - 24755 Boulazac Cedex - mail : mairie@ville-boulazac.fr - Horaires d’ouverture : 9h-12h et 13h30-17h30
| accueil | contact | plan du site | mentions légales | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales