Contenu| Navigation profondeur|Navigation transversale|
  • |nous écrire
  • |plan de ville
  • |Agenda
  • |liens utiles

Vie économique

Retrouvez dans cette rubrique les dernières infos sur la vie des entreprises de Boulazac Isle Manoire.

Camping à la ferme avec Max et Marion

JPG - 84.2 ko

Tout est parti d’un rêve. Le 4 avril 1989, Max Naboulet, agriculteur installé sur la ferme familiale à la Bourgearie, l’un des nombreux villages composant la commune historique de Sainte Marie de Chignac, se réveille tourneboulé par le rêve qu’il vient de faire. « Je voyais plein de gens chez nous avec des caravanes, dans ce pré », désigne-t-il aujourd’hui, à l’endroit même où il a installé cette activité. « Je me suis dit : il faut le faire ». Et il l’a fait. Avec l’aide du service spécialisé de la chambre d’agriculture, Habitat rural, séduit par cette idée. Une technicienne est venue sur place. Elle a été convaincue du bien-fondé du projet. Idem pour le Département qui a suivi avec du financement. « Tout s’est enchaîné, raconte Max Naboulet, avec inamovible sourire. Dès le 8 juillet suivant, le nouveau camping à la ferme disposant de 8 emplacements, dont une bonne partie bien ombragée, recevait ses premiers clients. Et cela n’a pas cessé depuis, au fil des étés qui se sont succédé. Max – comme l’appellent les campeurs dont beaucoup sont devenus des habitués, voire des amis – se remémore d’innombrables bons moments. Comme ce groupe de cyclotouristes venus à 40, ou encore ce chasseur de papillons avec son fils qui avaient choisi l’endroit pour réaliser des captures nocturnes à la lumière de projecteurs. Tout le camping les avait suivis une bonne partie de la nuit, un vrai spectacle déambulatoire, digne de Mimos ! Il faut dire que ce camping à la ferme a beaucoup d’atouts : un cadre champêtre verdoyant et vallonné, une ferme en polyculture dont la découverte passionne les familles (c’est le principe de base de ce type d’hébergement), un confort rustique mais suffisant, la proximité de la route de Sarlat avec son accès au gisement touristique. De fait, Max Naboulet ne regrette pour rien au monde d’avoir réalisé son rêve. Réussir ce projet a comblé sa vie d’exploitant agricole, bien d’avantage pour le contact humain que pour la recette. Mais aujourd’hui, l’heure de la retraite a sonné pour Max. Il maintient l’activité camping à la ferme pour quelques années encore mais il vient de céder en location une partie de ses terres (1,3 hectare) à Marion Malivert, jeune femme venue de Normandie. Après avoir exercé quelque temps comme ostréicultrice sur le Bassin d’Arcachon, Marion se lance, à la Bourgearie, dans une activité de maraîchage bio diversifié. Par conviction : « J’ai envie de rendre accessibles à tous de bons produits pour une alimentation saine. Et bien sûr, j’aime travailler dehors dans la nature ». Elle bénéficie de l’expérience de Max qui n’est pas avare en conseils. Elle cultive déjà une quarantaine d’espèces de légumes et fruits, et propose des paniers de saison sur commande (le mardi et le vendredi soir). Le bouche-à-oreille fonctionne déjà, les réseaux de Max font le reste. Elle veut aussi privilégier l’aspect pédagogique de son activité en accueillant des familles et des scolaires. Pour le camping à la ferme, elle verra plus tard.

Ferme de la Bourgearie 05.53.04.16.74 | Marion Malivert (maraîchage bio) 06.23.01.47.70

Ouverture de l’hôtel Kyriad

JPG - 61.5 ko

L’hôtel Kyriad, construit en face du restaurant Le 7, vient d’ouvrir début juin sur la zone de Grand Font. Les deux établissements partagent le même patron, Thomas Broux. Le nouvel hôtel trois étoiles propose 56 chambres spacieuses d’un bon standing et un service de petit déjeuner, la restauration pouvant se faire évidemment en traversant la rue. Une douzaine de personnes composent déjà le personnel qui à terme devrait être porté à 19 salariés.

Une fée dans la com’

JPG - 60.2 ko

Marina Thavard a du métier ce qui ne l’empêche pas d’avoir un penchant pour les contes de fées : « mon côté petite fille », sourit cette mère de famille. D’où le nom de sa petite entreprise « Fée des com ». Suite à la mutation de son mari à Boulazac, cette infographiste et maquettiste de 20 ans d’expérience, s’est installée en indépendante. A Paris, elle a travaillé pour des collectivités puis pour une grande société de PAO qui éditait, entre autres, des catalogues. Marina Thavard propose ses services pour tout ce qui concerne la communication, événementielle et visuelle, en version papier et pour le Web. « J’assure la gestion complète des projets de la création à la livraison » indique-t-elle. Bref, sa gamme de services est très étendue : affiche, édition, packaging, brochure, dépliant, logo, créa, enseigne, signalétique, etc.

Tél. 06.31.65.94.67 | feedescom@gmail.com

Ça bouge dans le commerce

La boutique Ze Home Déco, spécialisée en meubles, décoration et linge de maison, s’est agrandie en rejoignant la galerie marchande d’Hyper U, en face du restaurant.

Tél. 05.24.13.43.85 | zehomedeco.com

Très attendu, le Four Gourmand ouvre cet été, dans son bungalow en bois installé avenue Marcel Paul, partageant le parking de Secrets de pain. David Bihel, de Ste Marie de Chignac, propose ses pizzas au feu de bois (avec des produits importés d’Italie) à emporter, tous les jours (sauf le lundi) jusqu’à 21h30.

Tél. 05.53.53.08.31

Zone du Ponteix, le restaurant, anciennement Poivre Vert, a décidé de quitter la franchise du même nom pour devenir « Entre nous » et servir une cuisine maison à base de produits frais. Entreprise familiale et indépendante, avec plus d’une quinzaine de salariés pour une capacité de plus de 150 couverts (salle et véranda) et une cinquantaine en terrasse.

Tél. 05.53.06.95.66

Marjorie Martin, « styliste ongulaire », a lancé, rue Gaston Monmousseau, son entreprise « l’Atelier de l’Ongle », qui comme son nom l’indique se propose de prendre soin et d’embellir vos mains à domicile ou en entreprise.

Tél. 06.42.58.48.06

Auprès de vos arbres

JPG - 39.8 ko

« Il vaut mieux un arbre pas taillé que mal taillé ». Avec cette sûre maxime, Benoît de Reviers révèle sa passion des arbres. De la famille du Lieu Dieu, cet arboriste grimpeur de 26 ans vient tout juste de lancer sa micro-entreprise Arbres et solutions (taille et élagage). Après une formation en biologie végétale, le jeune homme a obtenu un BTS en aménagement paysager, avant de se spécialiser dans la taille et le soin des arbres, tout en se perfectionnant dans les techniques d’escalade et de cordiste (EPI, Équipements de Protection Individuelle). Après deux ans à la ville de Bordeaux, il a exercé son métier-passion de par le monde, disputant des compétitions de cette étrange discipline. Une blessure l’a incité à revenir en Dordogne et y installer son activité. La plupart du temps, il travaille seul et peut grimper jusqu’à 40-60 mètres, « c’est l’arbre qui fait la hauteur ». Ses domaines d’intervention vont de la taille-élagage à l’abattage – « si nécessaire seulement » - démontage, en passant par la lutte contre les nuisibles. « Les arbres sont des êtres vivants ; ils vivent, respirent, meurent », dit-il, se sentant responsable de chaque taille. « Toute intervention est justifiée et adaptée, car chaque arbre est un être unique », indique Benoît de Reviers.

Tél. 06.01.17.36.02 | arbresolutions.fr

 
 
Ville de Boulazac - Hôtel de ville Agora - BP 161 - 24755 Boulazac Cedex - mail : mairie@ville-boulazac.fr - Horaires d’ouverture : 9h-12h et 13h30-17h30
| accueil ([]+1) | contact ([]+7) | plan du site ([]+8) | mentions légales ([]+9) | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales