Contenu| Navigation profondeur|Navigation transversale|
  • |nous écrire
  • |plan de ville
  • |Agenda
  • |liens utiles

Vie économique

Retrouvez dans cette rubrique les dernières infos sur la vie des entreprises de Boulazac Isle Manoire.

Périgord Armatures, pignon sur grue

JPG - 55.8 ko

Discrète, hormis la grue qui la surplombe sur la zone de Grand Font, l’entreprise Périgord Armatures n’en mène pas moins des chantiers d’envergure. Cette société, présidée par Yannick Tarondeau, dispose de trois sites : à Chancelade où se trouve son siège, à Marsac et le plus récent à Saitn Laurent sur Manoire, employant en tout 45 salariés dont 15 à Grand Font. Cette dernière unité est venue s’y implanter il y a un an et demi, pilotée par Fabien Tarondeau et Jérôme Lesoille, avec l’objectif de s’agrandir et de se rapprocher des nouveaux marchés en jouant l’atout majeur de l"changeur du Manoire à proximité, le transport étant l’une des conditions de son développement. Périgord Armatures est spécialisée dans la fabrication d’armatures standard pour l’habitation, le négoce de treillis soudés (destinés aux entreprises de BTP et des commerces de matériaux) et la fabrication, d’éléments sur-mesure pour les grands chantiers. Précisons pour les profanes que l’armature constitue l’ossature des bâtiments, le squelette des bétons et du gros-oeuvre. Pratiquement sans concurrent dans le département, l’activité de cette entreprise qui protège jalousement ses procédés de fabrication, rayonne sur l’ensemble de la nouvelle région et un peu au-delà, participant à des grands chantiers tels que Lascaux IV, le stade Beaublanc à Limoges, la Halle Debat-Ponsant à Bordeaux, le CFA de La Rochelle et plus près de chez nous Le Campus des métiers à Boulazac.

La jardinerie du "Castor"

JPG - 74.5 ko

Début mars, la jardinerie située sur le parking d’Hyper U a rouvert, trois ans après la fermeture de la Jardinerie Chlorophyle. Philippe Lasternas, avec son enseigne dénommée Castor, déjà à la tête de deux points de vente implantés depuis des lustres à Terrasson et à Pazayac, a repris le site de 1900 m² qui représente pour lui une belle opportunité en termes de chiffre d’affaires. Spécialisée dans la jardinerie à petit prix, sa société emploie en tout 13 salariés dont 5 à Boulazac. Philippe Lasternas qui travaille avec ses fils utilise une technique de vente "séquentielle". Il achète successivement de gros volumes de tel ou tel produit, ce qui permet de répercuter des tarifs intéressants. En quelques semaines, cette stratégie semble déjà avoir fait ses preuves, en amenant un surcroît de clientèle sur la grande surface voisine.

Contact 05.53.19.17.53

DS Menuiserie s’étend et se développe

JPG - 34.9 ko

Horacio Da Silva, le patron de DS Menuiserie est du genre précoce. A 9 ans, il a taillé sa première fenêtre à la scie à métaux dans l’entreprise à côté de chez lui, au Portugal. A près ses études, il est venu en Dordogne pour faire la saison des fraises. Il y est resté. Après une première tentative à Sarlat en 2004, il a installé son entreprise DS Menuiserie à Atur, sur la zone d’activités de Chiezas. "J’ai été bien accueilli ici, commente-t-il. Je ne le regrette pas". Sa société se développe et réalise un chiffre d’affaires de 1.2 M€ annuel avec 4 à 5 salariés. Entre-temps, il a racheté l’entreprise de ses débuts au Portugal. Ses employés d’Atur vont s’y former, un gage de professionnalisme et de qualité pour cette entreprise "spécialiste du sur-mesure à prix standard". "Je mise sur le relationnel et la qualité de mes produits avec notamment des profilés que j’achète en grands volumes une fois par an en Allemagne, afin de proposer les meilleurs prix", explique Horacio Da Silva, self made man de 38 ans. La clientèle suit, appréciant son savoir-faire. Cette année, DS Menuiserie prévoit une extension de 400-500 m². En 2018, un autre bâtiment sortira de terre, dédié à la fabrication d’éléments de ferronnerie, inox et fer forgé. A la clé, la création de 6 nouveaux emplois.

Contact 05.53.13.60.78 / ds-menuiserie@orange.fr

Au Rond-Point de la viande et du poisson

JPG - 56.9 ko

Avec le Rond-Point, Christophe Braire se lance dans un pari original sur la zone de Landry. Comme le nom de l’enseigne l’indique, il s’implante au rond-point qui mène à Hyper U, sur le site de 400 m² d’un ancien concessionnaire moto. Cet ancien cadre, qui a passé plus de 20 ans dans la logistique et le transport, se base sur un nouveau concept, sans équivalent sur l’agglomération : la vente en gros, demi-gros et détail de produits de boucherie-charcuterie et de poissonnerie. Les deux secteurs seront séparés, avec la vente en façade et le laboratoire de préparation à l’arrière. Christophe Baire parie sur des produits de qualité, disponible via des circuits courts - vente directe d’éleveurs de viande sur pied limousine certifiée et produits de la mer frais provenant des côtes françaises, de Boulogne sur Mer au Pays basque. A des prix raisonnables et accessibles, précise-t-il. Une carte de fidélité sera proposée. 9 personnes ont été recrutées pour faire tourner la boutique qui ouvre ses portes courant avril. Dans un second temps, le Rond-Point proposera en terrasse un espace dégustation avec un "mange-debout" dans une ambiance conviviale.

Contact 05.53.02.46.43

Le fleuron de l’économie

Une fois n’est pas coutume, deux entreprises de la ville ont eu les honneurs de la presse. Après avoir célébré ses 100 ans en 2015, l’entreprise Doumen s’est vue décerner par ses pairs le trophée de Transporteur de l’année 2017 pour son développement et la diversification de ses activités, événement salué par une déco festive sur son site de la zone économique. De son côté, l’abattoir de la Sobeval est la première entreprise française de la filière bovine à avoir obtenu l’agrément pour exporter ses produits (viande de veau) aux Etats-Unis. L’ouverture de ce marché devrait se traduire par le recrutement de 30 à 50 personnes.

Hyper U, la dame de la galerie

JPG - 70.6 ko

Ca bouge dans la galerie marchande d’Hyper U. De semaine en semaine, de nouveaux commerces s’y installent, reprenant le flambeau d’anciennes enseignes. Ainsi, Marie Loseille vient de reprendre l’enseigne Optikal. Elle-même ancienne employée d’un opticien d’Excideuil, elle cherchait à s’installer et a saisi cette opportunité courant mars après quelques travaux. Elle emploie une salariée à mi-temps. D’ici quelques semaines, elle sera rejointe par une nouvelle enseigne, Sport 2000 (vêtements, articles de sport).

Contact 05.53.03.14.14

Camping-car à l’horizon

JPG - 72.7 ko

Thomas Demarthe a ouvert son commerce de dépôt-vente et de vente de camping-cars d’occasion, en septembre 2016, sur la zone économique de Boulazac, à l’emplacement de l’ancien carrossier Nadal. Lui qui travaille dans ce secteur depuis plus de 10 ans est plutôt satisfait, en avance sur ses objectufs. L’achat d’un camping-car, même d’occasion, représente pourtant un investissement entre 15 000 et 70 000€, selon le modèle, son ancienneté et son niveau d’équipement. Il y a une clientèle pour ce type de véhicules, en quête de voyage et de loisirs, dont bon nombre de jeunes retraités qui franchissent le pas, la plupart des modèles étant accessibles avec un permis VL. Thomas Demarthe privilégie le contact et la fonction conseil. Il propose aussi une galerie en ligne destinée à une clientèle qui habite parfois bien au-delà du département. Il assure aussi la vente d’accessoires et l’hivernage des camping-cars.

Contact 05.53.04.36.12 / www.horizon-dordogne.fr

 
 
  • agora
  • palio
  • vos demarches
  • tous les magazines
Ville de Boulazac - Hôtel de ville Agora - BP 161 - 24755 Boulazac Cedex - mail : mairie@ville-boulazac.fr - Horaires d’ouverture : 9h-12h et 13h30-17h30
| accueil ([]+1) | contact ([]+7) | plan du site ([]+8) | mentions légales ([]+9) | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales